Publié le 24 Août 2013

Climate change is an inherent condition to the development of life as we know it.

This is precisely what has to a great extend contributed to our world and why our world is our world… that of man… Yet if man persists in his endeavours to use and abuse it he can be sure that one day he will have to facts the facts…

 

Modern man wears and tears the resources of our planet where his forefathers had merely gleaned…

 

 

For the Cathars,

It is the Devil who created Adam and Eve…

 

BioHazard

Earth Mother Earth by Jon ANDERSON

 

BAALEVOLENT

BIOSPHERE

MUG BUG

FINDERS KEEPERS

 

Also an audiobook narrated by David GEORGE

https://itunes.apple.com/fr/audiobook/biohazard-unabridged/id689941422

 

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #AudioBooks - Books & eBooks

Repost 0

Publié le 24 Août 2013

Women in my life – Read all about it !

 

Women here take the lead…

 

Women have always played a key role in my life and I more than long wanted to pay them a fair tribute… and what better could I do than tell their story ?

 

Women bring us into this world and often see us go before them…

They can be together and are often alone… whether by choice chance or design…

 

With this they will always be with me….

 

Can A Dream Love make love come true ?

Did Alana Love run out of luck ?

An Astronaut fallen to earth ? A fallen angel ?

Fedelma’s Tale Of Hope And Success in search of happiness…

Meet Jenny !

Kiss… and tell ?

Opera working magic on an Italian refugee… a hymn to music…

Will Toni’s love take her to heaven ?

Travel Mate appearing as if by magic’s disappearing act…

What is the secret behind the power of Tropolitsa Girls ?

Why is A Woman In Disappearing clutching at straws ?

Is Yasmina’s Secret her happiness ?

 Also an audio book narrated by Helen LLOYD
http://www.audible.com/pd/ref=sr_1_5?asin=B00EEDN9T8&qid=1376085385&sr=1-5#publisher-summary
 

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #AudioBooks - Books & eBooks

Repost 0

Publié le 24 Août 2013

Booster Shot to secure the benefits of my other books…

More and more stories about people for people… because everyday life is usually stranger than fiction… do you ever wonder what lies yonder ?

A new collection of extremely varied styles and stories for the discerning reader seeking a challenging reading…

Love and war and nature and history all come into one in Booster Shot…


Pen Pusher to mark my words

Adele Deep deeper and deeper

Autistic to the core

Will the Cease Fire raise life among the ruins of the aftermath ?

Are Fahrad And Anna in love at last ?

Fished Again going back to the water of life

Gayaneh’s Last Dance forever

The Tudors in love

  

Also an ebook narrated by David GEORGE

https://itunes.apple.com/fr/audiobook/booster-shot-unabridged/id682146016

 

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #AudioBooks - Books & eBooks

Repost 0

Publié le 24 Août 2013

Righter is a collection of stories about people putting their world right… in their own way… They can’t escape reality but they can certainly bend it to suit them… because reality is always and only our own reality and is rarely suited to most…

 

Who can ever find Alana Love again ?

Where is the Astronaut travelling to ?

A Woman In Disappearing’s world in coming to her end

Fedelma – A tale of hope and success for a woman who just wouldn’t give up

Forty Braves on their way to loot…

Is this Kiss the bearer of love ?

Can Opera make you travel back in time and space ?

An unusual Travel Mate to keep you company

Tropolitsa Girls know best what’s best for their men…

 

kindle

http://www.amazon.com/Righter-ebook/dp/B00B053FSS/ref=sr_1_13?s=books&ie=UTF8&qid=1373966616&sr=1-13&keywords=Jesse+Craignou

 

other readers

http://en.youscribe.com/catalogue/books/literature/novels-and-short-stories/righter-2003905

 

Also an audio book narrated by Maxine LENNON

https://itunes.apple.com/fr/audiobook/righter-unabridged/id664740188

 


Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #AudioBooks - Books & eBooks

Repost 0

Publié le 24 Août 2013

Ça avait été un de ces Noëls… qu’on ne souhaite à personne… pas même à son pire ennemi… Noël c’est fini comme disait la chanson… si c’était ça Noël autant s’en passer… jamais plus jamais un Noël pareil… un Noël comme ça… comme celui-ci…

 

Tout y était passé… la famille s’est encore une fois déchirée déchainée par des histoires de familles… les enfants qui changeaient d’idée d’une semaine sur l’autre… pour tout arranger… rien pour faciliter l’esprit de Noël… de bonheur de joie et de… sérénité… de repos… de tout repos… loin du stress du travail et des objectifs…

 

Bref… un Noël à en oublier tous les autres Noëls… à venir et pourquoi pas passés tout autant… dépassé…

 

 

C’était toujours une vraie galère… les idées les cadeaux les achats… sans parler du coût astronomique… tout ça pour ça…

 

Il avait bien essayé par le passé de passer à autre chose… de revenir à de vraies valeurs… mais même sa femme n’avait pas joué le jeu… et quant aux enfants… c’était pas possible… ils ne voulaient rien savoir d’autre que des nouveaux gadgets… dont ils étaient déjà repus…

 

 

Mais cette fois-ci c’était plus que sérieux l’économie allait tellement mal vraiment mal que plus personne ne pouvait se permettre rien d’autre que de survivre… quand ils pouvaient survivre…

Finies les dernières modes… fini le superflu… fini le hurluberlu… les priorité avaient changé et étaient redevenue des priorités…

Certains, dont eux, avaient quelques réserves qui leur permettraient quelques temps d’attendre des jours meilleurs… qui se faisaient attendre…

 

 

Ils décidèrent donc d’inviter les plus nécessiteux à passer Noël… un Noël pas comme les autres… il avait lu l’histoire d’un homme au nord du Canada qui sculptait des anges dans des morceaux de bois récupérés… alors il s’était dit que si jamais… ça pourrait marcher… qui l’aime le suive !

Il s’était donc mis en quête de volontaires… quelques vieux doux rêveurs comme lui… et mêmes quelques vieux loups solitaires avaient répondu à l’appel…

 

Jesse CRAIGNOU

Continuez votre lecture

http://en.youscribe.com/Account/MyPublications/?sort=creation_date%7c1

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Nouvelles Histoires - Short Stories

Repost 0

Publié le 22 Août 2013

Long are the days

And gone are the days

When you shone

Long is the way

And deep is the pain

You’re all alone

 

When the night comes

And you feel the cold

And you’ve got no one to hold

You’re never home

If you haven’t got love

When the night comes

 

Nowhere to hide

No one by your side

When you cry

Nowhere to hide

No one by your side

If you die

 

Jesse CRAIGNOU

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Chants - Songs

Repost 0

Publié le 20 Août 2013

for Michelle

 

Annie and Marie had been soul sisters since the day they had met…

Some couples meet through their work and some people soul mate…

 

Whatever Annie did Marie did… and whatever Annie did Marie did…

Whatever Annie thought Marie thought… and whatever Annie thought Marie thought…

Wherever Annie went Marie went… and wherever Annie went Marie went…

Wherever Annie went Marie was… and wherever Annie went Marie was…

 

Naturally their husbands soon met and became friends too… and they too had similar jobs… each couple had a son and a daughter…

And it got to the point where the men referred to them as Anne-Marie…

The girls spent hours together on end outside work… and the couples spent all their holidays together…

 

 

But one day… one day in their lifetime… one day…

The news was so bad they did break it to one another…

The word was out and the word was bad… cancer… dancer prancer in their chest… in their breast… cancer and all the rest…

They each spent the night crying in their husbands arms… and for a while the two couples met as usual although there was something stranger in the air… something was missing… something was not their… there was like a air of pretence in the air…

 

They simply had to get it off their chest…

They almost uttered blurted the word together in unison… and through an outbreak of tears they realised they had this to share and could help each other out by comfort one another…

 

 

Before long things we were looking up… cancer was on the way down… their morale soared and rocketed to the sky… before it went down again… as medicine progressed the cancer regressed… but sometimes bit back… kicked back and was on the rise again… waxing and waning of the crab under the moon of their white breast… good times and bad times were shared all alike… as soon as one was better so the other was… and soon as one was down so the other was… in parallel fashion… doodling their way up and down the curves of the scintillograph…  on the beat on the path to their remission… right through to oblivion…

 

Ebbing as it was cancer eventually got the better of them… cancer got the worse of them… as their confidence was fraying at the edges and their bodies were getting frail at the expense of the treatment… their confidence resided but their illness did not relapse… into nothingness where they found they tended to withdraw… they entertained their resilience in the beat of their retreat… their health capital was running thin… so thin they were now threadbare… and if in hopelessness there is still a little bit of a hope… it was no longer to be found in them… time was marching on and not on their side… the end was drawing near… nearer and nearer all the time…

 

Jesse CRAIGNOU

Continue reading:

http://www.amazon.com/s/ref=nb_sb_ss_i_2_8?url=search-alias%3Daps&field-keywords=jesse+craignou&sprefix=jesse+cr%2Caps%2C404

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Nouvelles Histoires - Short Stories

Repost 0

Publié le 20 Août 2013

Aime-La

 

La chance a tourné dans ta vie, tes amours

Du bon, du mauvais côté

Ce que tu t'étais juré

N'est jamais, jamais arrivé

 

Les chaleurs d'été et les neiges de l'hiver

Sont toujours, toujours passés

Sans que j'ai jamais trouvé

Plus d'un conseil à te donner

 

[Répétition 1] :

Aime-la

Et garde-la tout auprès de toi

Aime-la

Et garde-la au creux de tes bras

 

L'amour est capricieux, il est difficile

Il passe et il se casse, il est si fragile

Est-ce que tu sais quand il est là

Tu sais quelle chance tu as

 

[Répétition 2] :

Aime-la

Et si elle veut ne la quitte pas

Aime-la

Et laisse-la aller où elle voudra

 

L'amour est noir ou bleu, il est indécis

Il décide en un jour de toute une vie

Est-ce que tu sais quand il est là

Tu sais quelle chance tu as

 

Tu vivras des heures, à sourire, à pleurer

À te faire des souvenirs

Mais au moment de mourir

Tu n'auras rien à regretter

 

Les chaleurs de l'été et les neiges de l'hiver

Peuvent toujours toujours venir

Je n'aurai jamais trouvé

Un autre conseil à donner

 

[Répétition 1]

 

L'amour est capricieux, il est difficile

Il passe et il se casse, il est si fragile

Est-ce que tu sais quand il est là

Tu sais quelle chance tu as

 

[Répétition 2]

 

L'amour est noir ou bleu, il est indécis

Il décide en un jour de toute une vie

Est-ce que tu sais quand il est là

Tu sais quelle chance tu as

 

Aime-la x10

 

L'amour est noir ou bleu, il est indécis

Il décide en un jour de toute une vie

Est-ce que tu sais quand il est là

Tu sais quelle chance tu as

 

  

Amor También

 

Y a des jours fragiles

Des soirées difficiles

Le monde est égoïste

Y a des journées tristes

Mais y a des matins fous

Où tout change tout d'un coup

Où la tête comprend tout

Le cœur se remet debout

 

[Refrain] :

Tout l'monde chante

Tout l'monde a de la peine

La vie n'est jamais la même

Amor también

Tout l'monde aime

Tout l'monde a de la haine

La vie n'est jamais la même

Amor también

 

Les jours de plaisir

On sourit on pardonne

Les jours de misère

On n'est plus personne

Ainsi passent nos rêves

Et changent avec le temps

Comme dans Cervantes

Des moulins à vent

 

[Refrain]

 

Tout l'monde chante

Tout l'monde a de la peine

La vie n'est jamais la même

Amor también

Amor también

 


Annie Donne

 

Même bien après minuit

Y a de la lumière chez elle

Jusque tard dans la nuit

Tous les disques qu'on aime

Chez qui on se sent comme des enfants

On trouve qu'au fond la vie est belle

Chez qui on se sent comme différents

Y a vraiment que chez elle

 

Annie conseille

Annie console

Annie surveille

Annie sermonne

Annie cuisine

Annie devine

C'est fou ce qu'Annie donne

 

Elle sait trouver les raisons et les mots

Pour tous les amis qui n'y croient plus trop

Qui naviguent sana boussole

Et qui ont besoin d'une épaule

 

Quand tout le monde dort encore

Et même le soleil

Elle est déjà dehors

Mais qu'est-ce qui la réveille

Chez qui y a du vrai café chaud

Y a de l'amour qui vous donne des ailes

Et de la tendresse sur un plateau

Y a vraiment que chez elle

 

Annie console

Annie conseille

Annie surveille

Annie recolle

Annie pardonne

Annie pouponne

C'est fou ce qu'Annie donne

 

Pour les vrais coups durs

Qui est-ce qui assure

C'est Annie

 

Annie conseille

Annie surveille

C'est fou ce qu'Annie donne

Annie cuisine

Annie devine

Annie donne

 

  

Bats-Toi

  

Sur la mer de la tranquillité

Des traces de pas d'un homme qui a marché

Ne croyez pas que tout aurait changé

Que sur la terre on aurait avancé

Non, non

Nos revolvers sont déjà tous chargés

Ta colère voudrait tout faire sauter

Mais à l'envers, quelque chose peut changer

Non, non ?

 

[Refrain] :

Bats-toi si tu veux te battre

Bats-toi si tu veux mais bats-toi pour ça

Bats-toi si tu veux te battre, battre

Bats-toi si tu veux mais bats-toi pour ça

Si tu veux la guerre

Si tu veux la faire

Si tu veux

Vas-y, vas-y

 

Des départs sur la chaise électrique

Des regards de bébés faméliques

Des gangs pour le krack, pour le fric

Des louloutes qui savent plus où elles piquent

Non, non

Quelquefois pas besoin qu'on s'explique

Y a des histoires, des moments magnifiques

Des espoirs, des communions magiques

Non, non ?

  

 

Bébé Comme La Vie

 

Y a des couleurs qu'on oublie pas

Le cœur, quel drôle de caméra

Y a des souvenirs qui nous tiennent chaud là

 

Y a des détails qu'on oublie pas

Dans la tête quel drôle de cinéma

Y a des petites phrases qui nous tiennent chaud là

 

[Refrain] :

Comme comme bébé comme la vie

Passe vite avec ses amis

c'est l'heure de dire bonjour

Comment ça va

Et c'est fini déjà

Comme comme bébé comme la vie

Passe vite avant qu'on est compris

C'est l'heure de dire où suis-je

Quel est ce monde là

Et adieu déjà

Adieu déjà

 

Calme calme calme-toi

Toi tu as plus de temps que moi

C'est beau la neige tu verras

Et comme c'est beau le Sahara

Mais qui a inventé tout ça ?

 

Y a des moments où on s'abîme

Où le hasard nous assassine

Y a des moments où ça fait mal là

Et toi qui es un peu de moi

Mon histoire, tu la continueras

Ce s'ra plus facile de tout laisser là

 

[Refrain]

 

  

J'ai Besoin D'amour (de la comédie musicale Starmania)

 

Son regard a croisé mon regard

Comme un rayon laser

J'ai été projetée quelque part

Ailleurs que sur la terre

Au secours

J'ai besoin d'amour

Au secours

J'ai besoin d'amour

Avec lui j'ai envie de danser

Pieds nus dans la lumière

J'ai envie de marcher sur la mer

De planer dans les airs

Au secours

J'ai besoin d'amour

Au secours

J'ai besoin d'amour

Comme la terre a besoin du soleil

(Besoin d'amour)

Comme les étoiles ont besoin des étoiles

(Besoin d'amour

Comme le ciel a besoin de la mer

(Besoin d'amour)

Comme l'été a besoin de l'hiver

(Besoin d'amour)

J'ai besoin d'amour x7

 

Comme j'ai besoin de musique

Comme j'ai besoin de lumière

Comme j'ai besoin d'eau

Comme j'ai besoin d'air

Juste un peu d'amour

J'ai besoin d'amour

Juste un peu d'amour

J'ai besoin d'amour

Comme l'oiseau a besoin de ses ailes pour voler

(Besoin d'amour)

Comme la lune a besoin de la nuit pour briller

(Besoin d'amour)

J'ai besoin d'amour...

 

 

Big Fat Mama

 

Auxerre c'est pas Memphis

Engel c'est pas Hendrix

Si un jour j'ai un fils

Il s'appellera sûrement pas Jerry Lee

 

Neuilly Beverly Hills

Douze mille kilomètres

Si un jour j'ai un fils

Il s'appellera sûrement pas John ou Ted

Mais je rêve d'être un jour

Une big fat mama singing the blues

 

[Refrain] :

Big fat mama x3

Big fat mama singing the blues

 

Mon père aime le Bordeaux

Et pas trop le Whisky

Dans le Colorado

Le Saint-Émilion c'est comme le Vichy

 

Quand je sors de chez moi

J'ai pas de revolver

Mais en Alabama

Si t'en a pas, on t'envoie en enfer

Mais je rêve d'être un jour

Une big fat mama singing the blues

 

[Refrain] x2

  

 

Ca Balance Pas Mal À Paris (avec Michel BERGER)

  

FG : J'suis née ici

MB : Pas à Memphis

FG : J'suis de Paris

MB : Pas de Paris(se)

FG : J'ai jamais connu Cab Calloway

MB : J'ai jamais rien produit sur Broadway

FG : J'connais Passy

MB : Pas Albany

FG : J'suis pas Yankee

MB : T'es bien titi

FG : Moi j'suis pas pour les cocoricos

MB : Y a aussi du mauvais dans l'Ohio

 

x2

Duo : Ça balance pas mal à Paris

Duo : Ça balance pas mal

Duo : Ça balance pas mal à Paris

Duo : Ça balance aussi

 

FG : J'veux faire un show

MB : J'demande pas mieux

FG : Mets du nouveau

MB : C’est tout c'que j'veux

FG : Mais j'veux pas copier Ginger Rogers

MB : Pourquoi toujours America first

FG : West Side Story

MB : C'est bien fini

FG : Les parapluies

MB : C'était joli

FG : Mais je veux faire quelque chose à moi

MB : Faudra travailler mais pourquoi pas

 

[Refrain]

 

MB : Les claquettes c'est plus de notre époque

Duo : La Métro Goldwyn Mayer c'est plus la meilleure

 

[Refrain]

 

Ça balance pas mal

Ça balance pas mal

Ça balance pas mal à Paris

Ça balance aussi

Ça balance pas mal x3

Ça balance aussi

 

 

Calypso

  

Il me disait y a qu'le look qui compte

Et moi bien sûr j'me suis pas rendu compte

Qu'il regardait par dessus mon épaule

Cette fille lui a fait le coup du sang chaud

Et moi j'avais pas la couleur de peau

 

[Refrain] :

Pour le calypso

Besame mucho

Vertige des pays chauds

Il disait : "let's go"

J'ai besoin d'autre chose

Calypso

Il rêvait tout haut

Danser là-bas bientôt

Le calypso, tico tico tico

Calypso

 

C'est vrai qu'ici c'est pas les paillettes

C'est pas non plus la mort qui nous guette

Derrière les grands chapeaux, les sombreros

Et moi j'les trouve trop sucrés leurs sirops

Même si l'soleil d'ici n'brille pas si haut

 

[Refrain]

 

A chacun ses héros

Lui Dario Moreno

Moi Police ou Toto {calypso, una storia retro}

Moi Elton ou Bowie

Et lui Luis Mariano {calypso, amore pasado}

Moi Janis ou Carly

Et lui Gloria Lasso {calypso}

 

Calypso

C'est pas l'homme qu'il me faut

A chacun ses héros

Moi Police ou Toto

Lui Dario Moreno {calypso, amor latino}

 

Adios Roico,

Hasta luego

 

 

Ce Garçon Qui Danse

  

Et mes souvenirs d'enfance

Peuplent déjà ma mémoire

De ces monuments immenses

Et des pavés, des trottoirs

Quand la nuit tombait l'hiver

Comme tous les enfants des villes

Moi, je rêvais de la mer

Et du soleil dans les îles

Mais le temps a rendu le monde petit

 

[Refrain] :

Et ma vie passe

Et se balance

Comme ce garçon qui danse

Un jour bancal

Un jour de chance

Comme ce garçon qui danse

Peut-être un jour

Mon existence

Aura-t-elle un sens

En attendant

Je suis la cadence

Comme ce garçon qui danse

 

Et si je suis vieille un jour, tant pis

Si j'ai pu connaître l'amour, tant pis

Toi qui n'es pas encore née, je t'envie

Moi qui connaît ta destinée, aujourd'hui

Le temps a rendu le monde petit

 

[Refrain]

 

Et ma vie passe

Et se balance

Comme ce garçon qui danse

Un jour bancal

Un jour de chance

Comme ce garçon qui danse

Un jour banal

Un jour de chance

Comme ce garçon qui danse

 

 

Cézanne Peint

  

Silence les grillons

Sur les branches immobiles

Les arbres font des rayons

Et des ombres subtiles

Silence dans la maison

Silence sur la colline

Ces parfums qu'on devine

C'est l'odeur de saison

Mais voilà l'homme

Sous son chapeau de paille

Des taches plein sa blouse

Et sa barbe en bataille

 

Cézanne peint

Il laisse s'accomplir la magie de ses mains

Cézanne peint

Et il éclaire le monde pour nos yeux qui n'voient rien

Si le bonheur existe

C'est une épreuve d'artiste

Cézanne le sait bien

 

Vibre la lumière

Chantez les couleurs

Il y met sa vie

Le bruit de son cœur

Et comme un bateau

Porté par sa voile

Doucement le pinceau

Glisse sur la toile

Et voilà l'homme

Qui croise avec ses yeux

Le temps d'un éclair

Le regard des dieux

 

Cézanne peint

Il laisse s'accomplir le prodige de ses mains

Cézanne peint

Et il éclaire le monde pour nos yeux qui n'voient rien

Si le bonheur existe

C'est une épreuve d'artiste

Cézanne le sait bien

Quand Cézanne peint

Cézanne peint...

 


Chanson Pour Te Consoler

  

Souris-moi et dis-moi

Est-ce que tu rêves de moi

Quand je ne suis pas là

 

Souris-moi et dis-moi

Regarde, regarde-moi

Est-ce que tu me trouves jolie comme ça

 

Je sais tu es fâché contre moi

Mais ça va passer

Quand ça passera

 

Souris-moi et dis-moi

Tu veux que je chante quoi

Moi je veux bien n'importe quoi

 

Souris-moi et dis-moi

Ne fais pas cette tête-là

Écoute, je chante pour toi

 

Souris-moi et dis-moi

Si je siffle, tu riras

Tu sais bien que je n'y arrive pas

 

 

Comment Lui Dire

  

Au beau milieu de la foule

D'un dimanche après-midi

Au beau milieu de la foule

Je le reconnais c'est lui

 

Au beau milieu de la foule

De ces gens qui me sourient

Parmi tous mes ennemis

Je le reconnais c'est lui

 

[Refrain] :

Comment lui dire, comment lui dire

Comment lui faire comprendre d'un sourire

Comment lui dire, comment lui dire

 

Au beau milieu de la foule

Du dimanche après-midi

Je me sens nerveuse pas kool

Je le reconnais, c'est lui

 

Au beau milieu de la foule

Des étrangers de ma vie

Je voudrais qu'il ait compris

Qu'il m'emmène loin d'ici

 

[Refrain]

 

S'il peut m'attendre, s'il peut m'apprendre

S'il peut m'atteindre qu'il vienne à moi

S'il peut comprendre, s'il peut m'entendre

Et me rejoindre qu'il vienne à moi

Qu'il vienne à moi

 

Au beau milieu de la foule

Du dimanche après-midi

Au beau milieu de la foule

Qu'il m'emporte loin d'ici

 

Comment lui dire, comment lui dire

Comment lui faire comprendre d'un sourire

Comment lui dire,

Comment, comment,

Comment lui faire comprendre d'un sourire

Comment lui dire, comment lui dire

Comment lui faire comprendre d'un sourire

  

Continuez sur :

 

http://www.paroles-musique.com/paroles-France_Gall-lyrics,a698

  

Jesse CRAIGNOU

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #MUSIque - Française

Repost 0

Publié le 19 Août 2013

Wandering

About the world

Searching for that place to call home

Caught in nothing but whirls and twirls

That’ll leave you wondering

Where the story’s told…

 

Jesse CRAIGNOU

Continue reading:

http://www.amazon.com/s/ref=nb_sb_ss_i_2_8?url=search-alias%3Daps&field-keywords=jesse+craignou&sprefix=jesse+cr%2Caps%2C404

 

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Poésie - Poetry

Repost 0

Publié le 17 Août 2013

 

for Gladys

 

 

Moving in that new flat hadn’t been easy… as removals go they are never an easy job and this one certainly confirmed the rule… Never Again were the words that sprung to mind whenever she her so much as the word was uttered in her presence… never again would still be too soon if you asked her… numb’s the word and so much the better…

 

And then, to top it all, the flat was a disgrace… whoever had left the place in such a state had no sense of social graces… filth filfth and filfth… nothing but filfth everywhere… even in the stealthiest way… she took matters in her own hands to make the place as close to cleanliness as to godliness… rub scrub wash it all away… dust dust dust come what may…

 

At the end of the day the place was sparkling… gleam clean glittering all over… all around…

 

She thought come the following weekend she will hold a big party to thank all the friends who had helped her and the family… to show them around her new place… her glittering prize of a home…

 

 

Every and everyone who knew anyone she knew came… the flat was overflowing with people swarming about… the neighbours cam too… and she was there sitting in the midst and the mist of them all when she saw a stain in the middle of the floor staring her in the eye… how could she have let that stain go unnoticed when she was doing all that cleaning ?

That stain had resisted !

That stain had found its way to display… to its place in this heaven of glam… and suddenly… all of a sudden… that stain was smearing the whole place over… the whole flat… the whole world… her whole universe… nobody could see anything but that stain… she was sure… they’d all go home to tell the world of her disgrace… she knew it… she was sure of it…

 

Jesse CRAIGNOU

 

Conintue on

http://www.audible.com/search/ref=mn_anon-h_tseft__galileo?advsearchKeywords=jesse+craignou&sprefix=Jesse+C

 

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Nouvelles Histoires - Short Stories

Repost 0