Publié le 31 Décembre 2012

 

Histoires du quotidien

Qui ne me disent rien

Histoires du quotidien

Qui ne me font aucun bien

 

Histoires du quotidien

Rien que des faits divers

Pas même défaits d’hier

Pas même des faits d’hiver

 

Histoires du quotidien

 

Un jour de plus

Encore un jour

Un jour de plus

Un jour sans amour

 

 

Histoires du quotidien

Des hommes des femmes

Histoires du quotidien

Des rires des larmes

 

Histoires du quotidien

Histoires sans histoires

Histoires du quotidien

Histoires désespoir

 

Histoires du quotidien

 

Histoires

 

Jesse CRAIGNOU

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Chants - Songs

Repost 0

Publié le 27 Décembre 2012

 

Une soirée d’un ennui

Que je quitte sans un bruit

Avec l’espoir de me retrouver chez toi

De me faire pardonner

De t’avoir abandonné

Avec l’espoir de passer un de ces soirs

Où tu me fais danser

Envoyer le monde valser

 

 

Mais quand tu me prends dans tes bras

C’est comme si ce monde n’existait pas

 

 

Seul au milieu du monde

La tristesse qui m’inonde

C’est sûr je jure qu’on ne m’y reprendra pas

J’ai besoin de confort

D’un peu de réconfort

Loin du monde du froid et de ses appâts

Et le froid de la nuit

Va se fondre dans la pluie…

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Chants - Songs

Repost 0

Publié le 26 Décembre 2012

 

Cours après la nuit

Dans toute la ville

Car après minuit

La vie défile…

Un air de rock

Sous les projos

Dans un mojito

Frappé on the rocks

 

 

Moi je n’ai pas demandé qu’on m’enchaîne

A tes pas saccadés qui te déchaînent

Je veux seulement qu’on m’aime comme ça

Moi je ne veux qu’un amour kolossal

Moi je ne veux qu’un amour kolossal

 

 

Les grands moments

Tes petites histoires

Tous passent avant

Les sentiments

Tes vague-à-l’amant

De désespoir

Tout à l’avenant

Et ça repart

 

 

Moi je n’ai pas demandé qu’on m’enchaîne

A tes pas saccadés qui te déchaînent

Je veux seulement qu’on m’aime comme ça

Moi je ne veux qu’un amour kolossal

Moi je ne veux qu’un amour kolossal

 

 

Des pas dans le noir

Des fumées grises

C’est le désespoir

Qui nous dégrise

Dans la lumière

Qui te donne des airs

Le soleil éclaire

Ton grand désert

 

 

Jesse CRAIGNOU


Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Chants - Songs

Repost 0

Publié le 24 Décembre 2012

 

Tout le monde m’ignorait

Enfant, trop souvent j’en pleurais

Je me désolais

D’être toujours esseulée…

Mais j’avais le talent

D’enchanter les gens

Car rien mieux qu’une chanson ne réchauffe les cœurs

J’ai fini de gémir, j’ai enfin essuyé mes pleurs

 

 

Merci pour la musique

Pour les mélodies

Qui résonnent en harmonie

Merci pour la musique

Elle est si jolie

Quand la chanson est poésie

 

 

Maman disait que je dansais avant de marcher

Papa disait que je chantais avant de parler

Ils disaient que j’avais le don de charmer

Les oiseaux dans les arbres et de voir se pâmer

Tout le monde autour de moi

Quoi qu’il en soit je le vois

 

 

Merci pour la musique

Pour les mélodies

Qui résonnent en harmonie

Merci pour la musique

Qui pourrait vivre sans

Même rien qu’un moment

Je remercie la musique

De m’avoir donné une vie

 

 

Pourtant…

Un jour ma complainte a plu à mes geôliers

J’ai séché mes larmes

 

 

Ma vie s’est déroulée sur scène sur le tapis rouge

Quand tant sont restés sur le tatami

Je me couche après le baisser de rideau

Ma carrière (après toutes ces années) reste au beau

 

 

Merci pour la musique

Pour les mélodies

Qui résonnent en harmonie

Merci pour la musique

 


Jesse CRAIGNOU

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Chants - Songs

Repost 0

Publié le 22 Décembre 2012

 

Ciao

J’accélère et hausse la radio

Ciao

Sur l’autoroute sous la moto

Ciao

Je t’ai déjà oublié

Ciao

Sur la route de l’été

Ciao

 

Ciao

Ma vue s’est désembrumée

Ciao

Déjà tu n’es plus que fumée

Ciao

Des vapeurs de ton passé

Ciao

Tu t’es laissé dépasser

Ciao

 

 

Je prends la tangente

Déviation express

La bande d’arrêt d’urgence

Jamais ne me délaisse

Sur mon tracé zodiacal

Je ne compte plus les distances

Je croise intersidéral

Qui nous séparent des souffrances

 

 

Ciao

Je ne monte plus dans tes bateaux

Ciao

Je ne te suis pas dans cette galère

Ciao

Fini de ramer les rateaux

Ciao

Ont fini par dérater

Ciao

 

 

Je prends la tangente

Déviation express

La bande d’arrêt d’urgence

Jamais ne me délaisse

 

 

Jesse CRAIGNOU

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Chants - Songs

Repost 0

Publié le 16 Décembre 2012

 

There are countless limitless inroads into history and they don’t all lead to glory.

 

Vicky worked for Sandy although the two had never met yet… and they would only meet too late…

 

Sandy’s business was children and Vicky loved children.

She tended the classroom with love and care and the mischievous hot stuff swarmed and scurried about the place between lessons… requiring less than attention. All they busied themselves with was learning and living.

Sandy just love her work with the kids hoping one day she’d have kids of their own… Until that day… they were most of her life…

 

Days came and days went… regular irregular days as days come… nothing really adventurous.

Newtown… a mere spot on the map of Connecticut… uneventful unresentful… surely never meaning to be put on the map of disgrace… before it was all up they were all down… to the ground… going underground… after the big noise without a sound…

Life scattered life squandered… life never again lived… no longer… no further… end of line… all alight here… in this place that’s all ablaze… what a craze !

 

Vicky and Sandy will meet forever now in heaven… furthering their work with children… where the killer will never ever enter because his mother taught him to handle the guns he turned even against her…

 


Jesse CRAIGNOU

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Nouvelles Histoires - Short Stories

Repost 0

Publié le 15 Décembre 2012

à Agnetha

 

 

Dévi devenue diva

Défila

Sur tous les podiums (du Mahabharata)

 

Dévi devenue diva

Dévida

Les rouleaux de prière de ses Védas

 

 

Dévi devenue diva

S’emballa

Rata le virage des mirages de Shambala

 

Dévi devenue diva

S’empara

De faux airs empruntés de Falbala

 

 

Dévi devenue diva

Dévala de Valhalla

Dans ses longs cheveux blonds tout l’or du Rhin sombra

 

Dévi devenue diva

Dévida le fil de son histoire

Dans les chapitres de sa saga son chagrin sombra

 

 

Jesse CRAIGNOU

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Chants - Songs

Repost 0

Publié le 15 Décembre 2012

 

Dans la jungle des passions

L’amour a les dents longues

Il vaut mieux faire attention

Où l’on pose ses tongues

 

Sur la plage si près de l’onde

Tapi sous les feuillages

Là  tout près du rivage

La bête est là tapie dans l’ombre

Sur moi prête à fondre

 

 

Je ne me laisserai pas dévorer vif

Dans ce jeu dangereux

Je ne brûlerai pas au feu

Je ne me laisserai pas dévorer vif

Dévorer vif… dévorer vif…

Je ne me laisserai pas dévorer vif

 

 

C’est toujours la même histoire

C’est toujours moi la poire

J’ai bu l’amour jusqu’à la lie

Avec la passion pour délit

 

Tout au fond de mon lit

J’en ai connu des victoires

Avec pour seul prétoire

Sur fond de code pénal aboli

Fermant le chapitre sur mes déboires

 

 

Je ne me laisserai pas dévorer vif

Dans ce jeu dangereux

Je ne brûlerai pas au feu

Je ne me laisserai pas dévorer vif

Dévorer vif… dévorer vif…

Je ne me laisserai pas dévorer vif

 

 

Bridge

J’y laisserai ma chemise

J’aurai la mine grise

Je tiens à ma peau

Je tiens à mes os

Je me battrai becs et ongles

Jusqu’au bord de ma tombe

Je ne me laisserai pas dévorer vif

 

 

Je ne me laisserai pas dévorer vif

Dans ce jeu dangereux

Je ne brûlerai pas au feu

Je ne me laisserai pas dévorer vif

Dévorer vif… dévorer vif…

Je ne me laisserai pas dévorer vif

 

Dévorer vif…

 

 

Jesse CRAIGNOU

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Chants - Songs

Repost 0

Publié le 15 Décembre 2012

 

Docteur, je suis dans un sale état

J’ai des creux et des plats

Mais ça m’est égal…

 

Hier soir j’ai failli défaillir

Mes amis me voient dépérir

J’en perds l’appétit…

 

J’espère bien être incurable !

Oh Dites-moi Docteur ! Oh Docteur !

Je soupire à l’idée d’un traitement durable

Oh Dites-moi Docteur ! Oh Docteur !

J’espère bien être incurable !

Oh Docteur !

Oh Dites-moi Docteur !

 

Ma tension est sous pression

Mon moral est sous perfusion

Mes pilules pullulent

 

Mon scanner a des sautes d’images

Mon pace maker la rage

C’est au dernier stade

 

J’espère bien être incurable !

Oh Dites-moi Docteur ! Oh Docteur !

Je soupire à l’idée d’un traitement durable

Oh Dites-moi Docteur ! Oh Docteur !

J’espère bien être incurable !

Oh Docteur !

Oh Dites-moi Docteur !

 

Tant de fois j’ai cessé de fumer

Sans me désembrumer

L’esprit. Mon cas est clinique…

 

Aucun traitement n’a voulu fonctionner

Pourquoi m’illusionner

Sans thérapeutique ?

 

J’espère bien être incurable !

Oh Dites-moi Docteur ! Oh Docteur !

Je soupire à l’idée d’un traitement durable

Oh Dites-moi Docteur ! Oh Docteur !

J’espère bien être incurable !

Oh Docteur !

Oh Dites-moi Docteur !                                                     

 

 

Jesse CRAIGNOU 

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Chants - Songs

Repost 0

Publié le 15 Décembre 2012

 

Ce soir encore tu mets la table pour un

Et te demandes si tout ça n’est pas pour rien

Car ce festin n’est plus qu’un plateau télé

Sur lequel tourne toute ta réalité

 

C’est la mélancolie

Qui te suit toute la vie

C’est la mélancolie

Qui est ta seule amie

 

Ce soir sera encore une longue nuit

Sans aucun rêve même pour t’enfuir

Car bien qu’elle soit longue et profonde

Ton monde surfe sur l’onde de la ronde

 

C’est la mélancolie

Qui t’offre sa folie

Celle qui te tend la main

Pour te conduire au fond du ravin

 

Demain matin tu reprendras le train

Du train-train et de tes souvenirs

Qui semblent tout faire pour te retenir

Bien malin qui prétend ne pas y revenir

 

C’est la mélancolie

Avec son infamie

C’est la mélancolie

Qui est ta seule amie

 

Ceux qui comme toi ont vendu tous leurs rêves

Pour l’embolie d’un autre tour de manège…

C’est elle la seule sur laquelle tu peux compter

Quand le temps ne fait que passer sans s’arrêter

 

C’est la mélancolie

Qui te suit toute la vie

C’est la mélancolie

Qui est ta seule amie

 

 

 Jesse CRAIGNOU

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Chants - Songs

Repost 0