Publié le 25 Juin 2016

for Raz

The wheels of the bus go round and round… all day long… the wheels of the bus go round and round all over London…

All his life he had looked up to the sky as far back as he could remember… even now 55 years later… he had looked up to the sky… looked at planes… dreamt about planes… left the earth for the sky…

Then he met her… bubbly blonde sexy bombshell… he only had eyes for her… and she brought him back to safe ground… she grounded him… and the budding aeronautical engineer became a London bus driver… if there’s safety in numbers there’s safety in driving… and the loops going round and round in the air turned to loops going round and round on the ground… no crash… just the crush of love… and so all the rest of his life was spent going round and round London… he had to be careful sometimes as he tended to wander of in daydreams of flying… taking off… bouncing back on the London streets…

Jesse CRAIGNOU

Read more

http://www.amazon.co.uk/Jesse-CRAIGNOU/e/B00CMJY4HM/ref=sr_tc_2_0?qid=1464423566&sr=1-2-ent

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié le 23 Juin 2016

La culture n'est rien...

La culture n'apporte rien... la culture ne rapporte rien... et ne vous faites pas d'illusions... dans le monde de la culture non plus la culture n'existe pas... on vous vend du vent ! Et celle-là qu'on nous prétend culture n'en n'est pas...

Les débats sur la culture font rage et sont légions... pourtant la culture n'est rien... on ne nous la demande ni dans la vie professionnelle ni dans la vie personnelle...
Votre employeur, votre patron, votre employé, votre client... se moquent que vous soyez cultivé ou non... et ne vous demandera rien de culturel... d'ailleurs la plupart ne savent même pas ce que le mot culture veut dire !
Et quant à ceux qui pensent avoir compris, ils vous répondront que c'est peut-être très bien... mais qu'il n'ont pas le temps !
Ils n'ont pas le temps parce qu'ils dépensent leur capital vital en futilités, autres inutilités, devant écran de leur smartphone ou de leur ordinateur personnel en attendant un miracle... qui ne viendra jamais !
Les miracles non plus n'existent pas... pas plus que la culture... on a le salaire et les résultats qu'on méritent... en travaillant son sujet...

Rentrant d'une journée qu'ils croient de rendement... quand ils ne travaillent pas aussi dans un moulin à vent... ils s'avachissent et s'adonnent lamentablement à la facilité de l'imbécilité omniprésente... comme s'ils ne s'en étaient déjà pas pris assez toute la journée, toute la semaine, tout le mois, toute l'année...
Ils n'ont pas de vie privée... ils n'ont pas de vie personnelle... il racontent tout à n'importe qui... et n'ont même pas de vie professionnelle... seulement des heures qu'ils trainent comme un boulet... tout du long... espérant toucher ce qu'ils se croient du à la fin du mois... pour acheter... consommer... même des produits qu'ont leur fait passer pour de la culture... et leur divertissement n'est qu'une éternelle attente d'un train qui ne viendra jamais... ou seulement pour les emmener à destination... mais pas plus loin qu'au cimetière... il ne leur reste que l'espoir de la réincarnation... pour continuer...

Perspective de la culture bien maigre et bien négative en réalité... mais quitte à vivre orphelins de culture... passant à côté de leur vie... ils vont peut-être un jour se rappeler que même s'il ont raté le train de la culture...

Sans culture on n'est rien

Jesse CRAIGNOU

Continuez de me lire

https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=jesse+craignou

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Politis

Publié le 19 Juin 2016

À l'aube des années 80, la scène musicale de Cologne affiche un nouvel groupe : Gina X Performance...

Le quatuor aurait pu être l'enfant illégitime de Kraftwerk et d'Amanda LEAR, les cousins de Taxi Girl ou la tante d'Étienne DAHO... ou les copains d'école des Britanniques Thompson Twins... quelqu'il fut la célébrité et la gloire les ont laissés dans l'impasse... entre romance et décadence...

Gina X Performance était produit par Zeus B HELD... qui produisait par ailleurs le groupe Fashion...auquel Gina Kikoine (chanteuse et parolière) prêtait sa voix sur l'album Fabrique... qui malgré 3 45 tours s'en est aussi allé...
Gina X Performance, tout comme Fashion avait de quoi plaire... des textes intelligents, quelquefois provocateurs, et des music pop... comme les gens les aimaient déjà l'époque... même si l'accent anglais ne les aurait pas poussé dans les pays anglophones... tant d'autres pays auraient pu les accueillir...

4 albums

  • Nice Mover (Crystal Records/EMI, 1979) : le plus musical et le plus sombre... pour moi le plus abouti...
  • X-traordinaire (EMI, 1980)
  • Voyeur (EMI, 1981) : tous les 2 plus gais/gays et pop... très agréables...
  • Yinglish (Statik Records, 1984) : plus un projet solo de Gina Kikoine mais très intéressant... avec la célèbre reprise de Birgitte BARDOT et Serge GAINSBOURG Harley davidson et Dirve My Car des beatles...

La gloire est capricieuse et son injustice est aveugle...
Je les écoute encore régulièrement avec plaisir... et les recommande fortement au moteurs du genre...

Jesse CRAIGNOU

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Musique - Music

Publié le 18 Juin 2016

Je n'ai jamais été possédé par cette impulsion de vouloir me reproduire à toute fin... et de laisser un trace génitale de mon passage !

et même si j'adore les enfants... je crois que la planète est largement surpeuplée (et pas des meilleurs individus !)... et pense que la Terre ne se portera jamais aussi bien que sans l'Homme !

Les temps anciens voulaient que la 'normalité' de la vie (supportée par la religion) que l'on soit hétéro, marié et parent... l'expérience m'a confortée dans ma conviction qu'il y a un autre mode de vie...

Je comprends que l'on puisse ne pas vouloir d'enfants (quelle qu'en soit la raison !)... et je comprends que l'on puisse avoir un travail (puisqu'il nous faut généralement en avoir un) qui nous plaise... mais je trouve carrément aberrant que l'on puisse croire mener de front famille ET travail ! C'est une injure faite aux enfants !

Les enfants ont besoin de leurs parents pour grandir et s'épanouir... c'est également une insulte à l'intelligence que de vouloir le faire croire... et il faut arrêter de croire que l'on est capable de gérer les deux !

Les femmes qui travaillent confient leur progéniture à des nounous, des parents, des associations ludorécréatives... et ne sont pas des mères ! Être mère ne s'arrête pas à pondre des enfants !

Pire encore... les mères qui travaillent souvent vendent leur vie au travail... un travail qui ne les satisfait pas... qui les font culpabiliser (parait-il) de ne pas être avec leurs enfants... pour au final dépenser plus d'argent en futilités qu'en besoin... et ne voir leur salaire que partir en charges diverses liées à leur maternité... quand l'enfance de l'enfant est passée il n'y a rien qui puisse la faire rattraper !

Il y a encore des familles qui ont compris que la famille prime... et qu'un seul des parent travaillant suffit à nourrir la famille...

Le système est complètement perverti en France... où les deux parents travaillent en général ET en plus perçoivent un tas d'aides... ce qui est totalement suicidaire !

Tout comme je suis le pourfendeur du mariage ! Laissons les gens vivre comme ils veulent et avec qui ils veulent...

Jesse CRAIGNOU
Continuez de me lire

https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=jesse+craignou

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Politis

Publié le 17 Juin 2016

On The Radio rassemble et rappelle les plus belles chansons de Donna Summer... la partie européenne jusqu'au retour en Amérique... période à laquelle la diva s'est lancée dans une quête éperdue d'un public américain qui n'avait jamais vraiment été là (Le disco n'est la musique préférée des Américains)... au prix du tout et du n'importe quoi...


Donna Summer a gaspillé sa voix et son talent dans des tentatives désespérées... avec quelquefois un succès mérité... mais sans jamais trouver son public américain... pendant qu'elle perdait son public européen... dont il reste de beaux titre tels She Works Hard For The Money ou State Of Independence... ou encore Dinner With Gershwin... mais hélas un filet trop mince pour retenir sa chute... le fameux duo écrit par Paul Jabara la rapprochant de Barbra Streisand y figure... et offre aux deux divas un morceau de choix comme à la compilation...

On The Radio reste un classique de Donna SUMMER à mettre entre toutes les oreilles des fans ancients, des nostalgiques et des des plus jeunes...

Jesse CRAIGNOU

Continuez de me lire

https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=jesse+craignou

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Musique - Music

Publié le 13 Juin 2016

for Linda and Tricia

One of my colleagues, Peter English, fancied one of my friends… and so I offered to introduce them… and the funny thing is they already had the same name… English…

So I arranged to me at the pub after work… and introduced… Peter English meet Patricia English… Patricia English meet Peter English… they laughed… and greeted one another…

‘Do you leave in Littlehampton Patricia ?

  • Yes, as a matter of fact I do… in Christchurch Road…
  • Christchurch Road ? I don’t believe it ! I live in Christchurch Road too ! Number 22…
  • Number 99… we’re neighbours ! Let’s drink to that…
  • Married ? Any kids ?
  • Divorced two kids… you ?
  • Divorced… two kids… laughs…
  • And you know this is serendipitous my ex-husband is called Peter…
  • And my ex-wife’s called Patricia… more laughs… what are your kids’ names ?
  • Kevin and Sean…
  • Oh no ! My sons are called Kevin and Sean !
  • They both go to Saint Mary’s College…
  • Some do mine… what a match !
  • Yeah we couldn’t have had it better !’

Incidentally that was my last day at work and I moved away that weekend… I never heard of them again… I sometimes think about them and imagine them happily married… a match made in Heaven…

Jesse CRAIGNOU

Read more

http://www.amazon.co.uk/Jesse-CRAIGNOU/e/B00CMJY4HM/ref=sr_tc_2_0?qid=1464423566&sr=1-2-ent

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Littérature - Literature

Publié le 12 Juin 2016

Diabétique et, bien hypercholestérolémie, j'ai reçu une lettre de la Caisse Nationale D'Assurance Maladie m'informant qu'il y avait un 'service' pour les diabétiques avec une carte et un système d'alerte (inutile au demeurant)... et voudrais m'inscrire... répondre en remplissant le formulaire...

Plusieurs semaines plus tard, je reçois ma carte d'adhérent... et un autre questionnaire à remplir...
Un an plus tard, je reçois un courrier semblable mais cette fois pour le cholestérol... même démarche...

La même sécurité sociale dont tout le monde se plaint de l'incompétence en France... incapable de gérer un remboursement de soins ou traitement... qui ne pas pas prendre en charge, ou à un très bas taux, les soins que nécessiteraient les patients pour recouvrer la santé et reprendre leur travail... et cotiser pour leur santé...

La même qui comme tous les services du fonctionnariat français, se plein d'être débordé de travail, d'accumuler des mois de retard... et de manque de budget de fonctionnement... ne pourraient-elle pas se passer de toutes cette surcharge d'inefficacité ? Limitant par là le travail mais également les frais postaux, en enveloppes , en frais d'impression, et papier ? D'éviter l'énorme surcharge de travail inutile et pharaonique de faire ces formulaires, composer ces courriers, d'impression, de pliage et enveloppe de tous ces impertinents grains dans l'engrenage d'une administration déjà bien mal huilée ?
Placé en charge de la CNAM je mettrais d'urgence tout en oeuvre pour inscrire systématiquement tous les patients concernés... et passer à une tâche plus productive...

Tout cela tiendrait bien sûr avec le dossier médical et les radios, IRMs et scanners sur la Carte Vitale qui ne sert à rien si vous la détenez mais est indispensable si vous l'oubliez... comme il est fait en informatique et bureautique avec les clés USB... évitant par là-même un montagne de papiers encombrants et pénibles aux patients, malades et âgés... qui n'ont pas toujours les moyens de gérer ces inepties à grande échelle...

Que fait le ministre de la Santé ?

Jesse CRAIGNOU
Continuez de me lire :

https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=jesse+craignou

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Politis

Publié le 22 Mai 2016

Riding a suburban train into Paris after the Nov 13 attacks was more than a challenge…

Of course security was intended to be at its best if late… but people were trying their utmost… and sitting on a train next to a seat occupied by a big bag from a big burger place… all swollen I imagined with empty packaging… and another guy sitting on the other side of that ‘empty’ seat… playing on his smartphone… we suddenly were asked to get off the train at the next station… as an unattended bag had been left on a train and security would have to check it to make sure that was no danger for travellers… all peeved we alighted the train… dropping us off and leaving… hoping it wouldn’t be too long before traffic resumed and we were picked up again to reach our final destination…

The empty train left and I stood there on the platform… thinking about that ‘empty’ burger bag…

Jesse CRAIGNOU

Continue reading

http://www.amazon.com/Jesse-CRAIGNOU/e/B00CMJY4HM/ref=sr_ntt_srch_lnk_1?qid=1439064509&sr=8-1

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Littérature - Literature

Publié le 9 Mai 2016

La chanteuse brésilienne Rita Lee a mené son chemin commencé avant sa collaboration avec le Os Mutantes jusqu'à sa longue carrière solo avec son 'boyfriend' mari et compère Roberto do Carvalho... en passant par Tutti Frutti... en une joyeuse pop teintée de rock et de bossa... et d'un tas d'autres influences... semant sur son passage toute une ribambelle d'albums autant variés qu'inégaux et hétéroclites...

À mon goût, beaucoup ne révèlent pas un grand talent pourtant je l'aime... quoiqu'elle ait produit elle est toujours restée fidèle à elle-même un flow rock fou avec un ton très pop... même s'il est évident qu'elle préfèrerait être plus rock... elle n'avoue pas une grande admiration pour les Beatles, auxquels elle a rendu hommage, mais à l'écouter du début à nos jours, il est évident qu'elle leur doit beaucoup et leur fait référence... tout en s'est étant copieusement inspirée...

Les premiers albums auxquels Rita Lee participe s'étalent quelquefois en tentatives de créativité assez pénibles... et sa carrière reste assez peu créative dans l'ensemble...

Son inspiration est copieusement empruntée aux Beatles de la première heure... dans leurs moments les moins inspirés pour moins... cela grince souvent et le tout reste des surcroît extrêmement répétitif ad extenso... mais ils ont le mérite de l'"avoir mise sur scène... et l'avoir faite persévérer...

Le passage de Rita Lee par Tutti Frutti reste le moins créatif de toute sa carrière...

a recette de Rita lee est simple : un couplet scandé et/ou répété trois fois avec de long passages instrumentaux... quand elle en nous ressert part un morceau à toutes les sauces depuis 40 ans tels son Mamae Natures/Mother nature... tant en anglais qu'en portugais... et qui reste un de mes morceaux préférés de Rita Lee...
ses chansons ont un côté assez gourmand et je préfère Rita Lee dans ses moments les plus sucrés... qui sont souvent ceux auxquels elle met au menu son compère et compagnon de toujours Roberto de Carvalho...

Sa galette avec Gilberto Gil (Refestanza) reste un régal pur sucre...

La musique de Rita Lee est sur la longueur pop teintée de de l'esprit de la MPB (Musica Polpular Brasileira) dont elle est également ambassadrice aux côtés des plus grands...
Le rock de Rita Lee restera sans jamais vraiment trouver ni couleur no saveur... mais elle fait de la résistance... alors qu'elle se montre bien plus créative et versatile dans ses autres chansons... elle ne semble jamais y trouver vraiment son aise... ni sa teinte... et d'ailleurs ses succès sont plus dans le registre pop que rock...

Comme beaucoup des stars de la musique brésilienne, Rita Lee a connu une période d'exil (USA, père américain) pour des raisons politiques... qui ont conduit Gilberto Gil à vivre en France, Joao Gilberto et Nanà Vasconcelos en Italie, etc... sans pour autant faire de grand tapage politique... avant que la politique brésilienne leur permette de retourner au pays...

Les albums solos de Rita Lee émanent généralement la collaboration du couple Rita Lee et Roberto de Carvalho... dont plusieurs portent son nom à elle ou leurs noms à eux deux... alors ensemble sur la pochette... comme s'il en dépendait de l'humeur de la louve de la bossa'n'roll... le thème bossa qu'elle exploite de plus en plus...

À écouter Rita Lee il est certain qu'elle s'amuse toujours dans ce qu'elle fait... et s'adonne rarement aux complaisances du milieu... quand beaucoup s'échinent encore à faire de la musique brésilienne ou à recherche les sources de la musique brésilienne... comme il fut de mode dans les années 90 au Brésil... sans voir Rita Lee... au menu...

Je conseillerais aux nouveaux venus de bien écouter tous ses albums afin de mieux la connaître... et peut-être de choisir les albums et morceaux... ou pas... selon leurs enviées et leurs goûts...

Ses albums :

Avec Os Mutantes

Avec Tutti Frutti

  • 1978: Babilônia
  • 1976: Entradas e Bandeiras
  • 1975: Fruto Proibido
  • 1974: Atrás do Porto Tem uma Cidade

Solo albums

Live albums

Jesse CRAIGNOU

Continuez de me lire :

http://www.amazon.co.uk/Jesse-CRAIGNOU/e/B00CMJY4HM/ref=sr_ntt_srch_lnk_16?qid=1458840606&sr=1-16

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #MUSIque - Pop

Publié le 2 Mai 2016

Some people are dyslexic… some people are colour blind… I’m face blind… I’m dyslexic when it comes to faces… I wouldn’t know my own mother if I ran into on a street… it’s terrible I know but it’s not so bad in fact… it has given me another look on life and people…

If at the beginning it has done nothing to save me the embarrassment of greeting people I didn’t know and not greeting people I knew… it has lost me a few loves and it won me some new loves… some you win some you lose like anywhere else… I went out to meet someone… and met someone else…

Jesse CRAIGNOU

Read more

http://www.amazon.co.uk/Jesse%20CRAIGNOU/e/B00CMJY4HM/ref=la_B00CMJY4HM_pg_2?rh=n%3A266239%2Cp_82%3AB00CMJY4HM&page=2&sort=author-pages-popularity-rank&ie=UTF8&qid=1460199845

Voir les commentaires

Rédigé par Jesse CRAIGNOU

Publié dans #Littérature - Literature